Comment conserver le miel ?

Comment conserver le miel

Le miel, composé d’eau et de sucres, pourra se dégrader si vous ne le conservez pas dans les meilleures conditions. Que faut-il alors faire pour garder longtemps ce produit naturel de la ruche sans altérer sa qualité ?

Vérifier l’humidité du miel avant la conservation

La teneur en eau du miel influe sur la façon dont vous allez le conserver. Un taux d’humidité élevé favorise le développement des micro-organismes, tels que les levures qui s’y trouvent. Celles-ci provoquent la fermentation du miel. Vous remarquerez certainement ce phénomène par l’apparition de petites bulles dans le miel. À ce stade, le produit a malheureusement perdu de sa saveur et il sera déclassé.
Le taux d’humidité idéal pour le miel se situe alors entre 17,5 et 18%. À partir de 21%, il est fermenté. Celui-ci ne doit donc pas excéder les 20%. En d’autres termes, l’apiculteur ne doit pas récolter le miel s’il est trop humide. Il doit d’abord le déshumidifier avant de l’extraire. Il peut contrôler régulièrement cette humidité avant la récolte en utilisant un réfractomètre. Pour cela, il faudra placer une petite goutte du produit sur la lentille, puis suivre les instructions. Cette opération doit être faite avec le miel, qu’il soit operculé ou non. Comme il s’agit d’une substance hygroscopique, il peut facilement absorber l’humidité de l’air et son taux sera ainsi supérieur à 55%.

Ceci étant, il est aussi important de surveiller le pourcentage d’eau dans le miel. Si ce taux est trop faible (à peu près 16%), cela signifie que le miel est sec et visqueux. En revanche, s’il est trop élevé (au-delà de 19%), il existe probablement un développement de levures.

  Comment vendre son miel ?

Si le résultat est positif, après le contrôle de l’humidité du miel, il est recommandé d’utiliser un déshumidificateur. Ce dernier permet de diminuer ce taux pour garantir la bonne conservation du produit.

Outre l’humidité, la durée de stockage du miel dépend également d’autres facteurs, tels que les conditions de sa conservation. Sachez que ce produit de la ruche supporte mal les excès de température (au-delà de 25 °C). Cela risque de changer sa structure. Tout comme la chaleur, le miel n’aime pas le froid (inférieur à 9 °C). Ainsi, il est fortement déconseillé de placer votre bocal, pot ou bouteille de miel dans le frigo. Cela ne fera que le durcir. Il est recommandé de le stocker dans le placard où il est à l’abri de la lumière. De cette façon, vous pouvez le garder pendant 2 ans tout en profitant au mieux de ses minéraux, vitamines et saveurs.

Conserver le miel pendant plusieurs années

Il existe plusieurs techniques pour conserver le miel, mais la plus connue est celle qui consiste à mettre en quinconce les hausses récoltées dans un récipient hermétique. Ensuite, utilisez un déshumidificateur selon le volume du produit pour sécher l’air qui s’y trouve et réduire son taux d’humidité. Cette étape va durer de 1 à 5 jours en fonction de la quantité de hausses que vous allez extraire, mais aussi de l’humidité du miel.

En ce qui concerne son conditionnement, il faudra conserver votre miel dans un emballage étanche. Si vous le stockez dans une pièce humide et qu’il n’est pas parfaitement conditionné, le miel pourra rapidement se gorger d’eau, environ de 1% chaque jour. Pour stabiliser le miel et éviter les risques de fermentation de celui-ci, les coopératives ou les gros producteurs choisissent de pasteuriser le miel. Pour cela, ils vont régler la température du miel jusqu’à 78 degrés pendant plusieurs minutes afin d’éliminer les levures. Ce procédé n’est pourtant pas sans conséquences sur la nature du produit, car il perdra une partie de ses qualités nutritionnelles.

  Comment faire du miel ?

Vous devez aussi savoir que le miel comprend 40% de glucoses et beaucoup de fructoses. Ces derniers peuvent absorber l’eau tout en restant liquide. Par contre, les glucoses peuvent cristalliser rapidement. Ce processus naturel peut se produire plus ou moins vite en fonction du type de miel. Cela peut prendre seulement 2 ou 3 jours. Cependant, il arrive aussi que le miel cristallise dans les hausses. C’est le cas des miellées de colza ou de pissenlit. Les produits riches en fructose (miel de sapin par exemple) sont capables de rester liquides pendant des années. Toutefois, plus le miel cristallise rapidement, plus les cristaux deviennent fins. Dans ce cas, sa structure est stable. Cela signifie que la cristallisation n’est pas mauvaise.

Certains préfèrent consommer un miel crémeux, d’autres le choisissent sous sa forme fluide. Pour le rendre liquide, pensez à le fondre dans un bain-marie. Un conseil : un miel cristallisé ne supporte pas les températures variées. Dans l’idéal, conservez-le à une température autour de 20 °C.


error: Content is protected !!