Comment vendre son miel ?

L’apiculteur, amateur ou petit producteur, souhaitant savoir comment vendre son miel et commercialiser sa production dispose de quelques solutions. Il peut vendre ses produits sur un marché, à un revendeur, en ligne, dans des points de relais ou directement aux consommateurs. Pour en connaître davantage, veuillez trouver les détails dans les prochaines lignes.

Commercialiser son miel sur un marché

L’apiculteur doit respecter la réglementation en vigueur dans sa propre commune. Il doit payer un « droit de place » au placier. Pour éviter toute sorte de déconvenues, il est conseillé de déposer une demande écrite auprès de la mairie. Cette dernière va confirmer quels sont les documents à présenter au placier. En général, il faut une copie de la déclaration d’emplacement de votre rucher délivrée par les Services Vétérinaires. Celle-ci justifie que vous êtes producteur. Puis, vous devrez également avoir une attestation d’assurance Responsabilité civile. N’oubliez pas la couverture Responsabilité civile familiale qui prend en charge les dégâts causés par le matériel que vous pourrez utiliser sur le marché. Contactez votre assureur pour être confirmé ou pour ajouter un additif à votre assurance R. C. familiale.

Par ailleurs, il faut aussi présenter une attestation d’adhésion à la M.S.A ou Mutualité Sociale Agricole, si vous avez 40 ruches et plus. Autrement, la déclaration D.S.V prouve que vous n’avez pas atteint ce seuil. Ceci étant, vous devrez également demander à la M.S.A une attestation qui indique que vous ne devrez pas payer les cotisations de solidarité, si vous n’atteignez pas du tout le seuil minimum. En effet, l’apiculteur est le seul qui peut vendre sa propre production. Il ne doit pas déléguer à sa famille ou à un enfant majeur.

Etiquetage obligatoire du pot de miel

Vous devez apposer des étiquettes sur chaque pot de miel pour la vente comme la date de durabilité, nom du fabricant.. Retrouvez sur ce lien  le pdf complet sur l’étiquetage du miel réalisé par la DGCCRF datant de juillet 2022.
Ceci étant, vendre le miel chez soi est tout à fait possible. Pour cela, vous devrez mettre une pancarte en bordure de votre propriété. Vous devrez également aménager un local ou seulement une partie pour présenter et distribuer vos produits.

comment vendre son miel
comment vendre son miel

Vendre son miel à un revendeur ou sur son site Web

Outre le marché, sachez que vous pouvez commercialiser vos produits à un revendeur. Ce dernier peut être un commerçant souhaitent vendre un miel local à ses clients ou un simple négociant. Dans tous les cas, il faudra établir une facture. Celle-ci doit indiquer votre nom et votre prénom avec la mention « apiculteur récoltant non assujetti à la TVA ». Elle doit aussi énumérer votre adresse, le lieu et la date de transaction ainsi que la mention « vendu ce jour à M….. x kilos de miel de (nature) ; x euros/kilo ou x pots de miel de (nature) de (poids) à x euros le pot. Puis, votre numéro d’immatriculation à la DSV doit figurer dans la facture. N’oubliez pas d’y apposer votre signature.

Vous pouvez aussi faire ce genre de facture pour rétrocéder sur un marché, à un commerçant de passage ou chez vous. Dans ce cas, vous pouvez vendre une certaine quantité de miel dédiée à la revente. De même, vous devrez fournir une facture aux acheteurs souhaitant en avoir une. Peu importe la modalité de vente, il faudra vous soumettre aux obligations légales en termes de fiscalité et de répression des fraudes.

À moyen terme, avec plus d’argent et plus de temps, pensez également à créer votre propre site Web. Assurez-vous que les clients puissent facilement commander en ligne et payer en toute sécurité. Envisagez d’utiliser un terminal de paiement, car plus de la moitié des règlements se feront en CB. N’oubliez pas qu’avoir un site est un vrai challenge et un réel investissement. En effet, vous devrez le faire connaître pour qu’il vous permette de vendre vos produits.

Organiser des points de vente ou de livraison, ou vendre directement aux consommateurs

Après la fermeture des marchés en plein air, seulement un quart a été réouvert il y a quelques années. C’est aussi grâce à la mobilisation des acteurs agricoles comme UNAF. D’après les informations, certains ne considèrent pas le miel comme un produit de première nécessité. Du coup, les apiculteurs n’y trouvent pas leur place. Mais, il existe une solution simple : retrouver ses clients !

Pour les producteurs en difficulté, il faudra innover. Envisagez par exemple de travailler avec vos collègues de marché comme les bouchers, les fromagers, les primeurs, etc. Ils disposent des points de ventes permanents. Vous pourrez ainsi organiser un point de livraison dans leurs magasins. Pour cela, prévoyez des affichettes que vous devrez apposer avec vos contacts. De cette façon, les clients peuvent facilement passer des commandes auprès de vous et vous payer par chèque uniquement.

Par ailleurs, trouvez des points de vente dans les épiceries fines, la maison de la presse, la boulangerie, à l’épicerie du village, etc. Certains supermarchés proposent également aux apiculteurs locaux de mettre en place des points de relais. Cela peut temporairement favoriser la vente des amateurs et petits producteurs.

La vente directe aux consommateurs est aussi envisageable, si vous adhérez à des regroupements comme l’Association de Maintien de l’Agriculture Paysanne. Consultez le site www.reseau-amap.org pour trouver l’AMAP le plus proche de chez vous.

Puis, il y a le réseau Bienvenue à la ferme. Il vous permet de vendre directement aux consommateurs, dans un drive fermier ou dans un magasin de producteurs.

error: Content is protected !!